Comment peut-on, nous simples mortels, rendre le monde meilleur

Comment peut-on, nous simples mortels, rendre le monde meilleur

Bon. Admettons que personne ici ne doit se sentir responsable du monde. Parce que ça devient vite lourd en mosus. 

Et puis après, la plupart d’entre nous ne sommes pas si importants que ça. On ne travaille pas à guérir le cancer ou éradiquer la pauvreté. On ne pense que rarement à aider les gens à avoir accès à l’eau potable sauf quand on voit un appel à l’aide sur Facebook. Et encore.

Alors quoi, donc. Que pouvons-nous faire, nous gens bien ordinaires et même insignifiants in the grand scheme of things comme on dit, pour rendre le monde meilleur?

Deux choses. Toutes deux difficiles et ardues.

La première, c’est de travailler chaque jour à devenir une meilleure personne. La meilleure version de nous-même qui soit. Petit à petit, un tantinet mieux chaque jour que le jour précédent.

Souvent par petites doses de choses somme toute bien ordinaires. Par exemple, on peut décider de ne pas faire d’excès de vitesse demain alors que normalement on ne se gênerait pas. On fait un effort pour quitter la maison cinq minutes plus tôt, ce qui nous donne le temps d’être patient.

Ce n’est pas grand chose, somme toute. Mais en même temps si. Parce que partir de la maison plus tôt nous rend plus sécuritaire sur la route (ce qui bénéficie aux autres conducteurs et passagers) mais ça nous rend aussi pas mal moins stressé, ce qui bénéficie à tout le monde. Chacun de nos petits gestes a des conséquences qu’on ne voit pas toujours, mais qui peuvent être très importantes dans la vie des humains qui nous côtoient.

La deuxième chose à faire quand on veut changer le monde, c’est de partager nos améliorations avec les autres. De la façon la plus large possible. Une fois que vous avez pris l’habitude de quitter la maison à une heure qui vous permet d’arriver au bureau sans excès de vitesse et sans stress, pourquoi ne pas prendre le temps de sourire aux autres automobilistes et en laisser passer un ou deux devant vous dans le bouchon? Pourquoi ne pas donner plus d’espace aux piétons et cyclistes? Pourquoi pas, vous avez le temps maintenant?

C’est ce partage de nos meilleures habitudes - en plus des meilleures habitudes elles-mêmes- qui rend le monde meilleur. Un tout petit sourire à la fois.

Sophie's Secrets - Chapter 24

Lessons on ageing

Lessons on ageing

0