Ce qu'il y a de pire dans la vie...

C’est de ne pas être à la hauteur de ses talents. C’est le pire de tout. 

Nous sommes tous nés avec des talents particuliers. Des aptitudes naturelles. Parfois c’est difficile à voir et à quantifier. Comment mettre une valeur sur une capacité d’écoute exceptionnelle, par exemple? Ça ne se monnaie pas facilement.

Mais qu’on soit en mesure d’identifier nos forces et talents ou non, ils sont là, en nous, prêts à être utilisés.

Il faut rester à l’écoute des autres, et se garder ouverts aux possibilités qui se présentent naturellement.

Lors des deux grandes guerres, soit 1914–1918 et 1939–1945, grand nombre de jeunes gens se sont empressés de joindre les forces armées afin de faire leur part. Quand on lit les mémoires de ces soldats, on quand on a la chance de leur parler de vive voix, et qu’on leur demande pourquoi ils se sont engagés alors que leurs vies ne les auraient jamais entraînés vers les forces armées autrement, ils répondent, comme un seul homme, qu’il y avait un travail à faire et qu’ils se devaient d’y contribuer. C’est tout.

Plusieurs de ces jeunes gens se sont distingués lors de ces conflits. Des actes de bravoure incroyables furent récompensés. Est-ce que ces gens se savaient capables de tels actes? Non. Ils se sont engagés parce que c’était ce qu’ils croyaient devoir faire, et ils ont tout simplement fait de leur mieux. Leurs talents naturels se sont révélés d’eux-mêmes.

N’essayons pas de tout contrôler. Ça ne donne rien, sauf du stress. Laissons la vie nous offrir des occasions de mettre en œuvre nos talents et aptitudes, et faisons de notre mieux chaque jour. 

What drains you

How I learned to dare greatly

0